Comment devenir un jardinier-paysagiste professionnel ?

Jardinier-paysagiste, voilà un métier qui associe amour de la nature et créativité. En effet, ce travail d’architecture sur le jardin fait partie intégrante de la structure territoriale d’une ville, de la qualité d’un établissement et de l’embellissement de notre chez-soi. Que ce soit pour un particulier ou pour une communauté, ce travail nécessite alors plusieurs aptitudes et plusieurs connaissances en la matière. C’est pourquoi le devenir paraît moins évident que ça en a l’air ? Eh oui, pour devenir un jardinier-paysagiste professionnel, il faut non seulement une formation diplômante, mais surtout compléter toutes les qualités et les compétences requises.

En quoi consiste le travail et quelles sont les qualités requises ?

Le jardinier-paysagiste est l’architecte de l’espace vert. Son travail consiste essentiellement à l’aménagement extérieur, notamment les jardins, et à agencer un paysage de qualité. Cela comprend donc l’intégration d’une plantation ornementale, le taillage, la délimitation à partir de dalle, ou de pavés, le débroussaillement, et autre travail aratoire. Cet artisan a à sa charge la mise en beauté de nos villes (petit jardin sur les trottoirs, rond-point, avenue ; les parcs) et de nos maisons pour les particuliers aussi, il doit faire preuve d’une créativité débordante et sans fin. C’est là la première qualité que tout paysagiste doit avoir pour réaliser son travail. D’une part et d’autre, puisqu’il traite avec de grands entrepreneurs et des personnes en tout genre pour exercer son métier (fournisseur, client, architecte), il doit avoir un bon esprit relationnel.

Le travail d’équipe est aussi de mise. Les jardiniers travaillent pour de grands établissements ou pour des collectivités territoriales, ainsi pour réaliser des projets de ces envergures il doit opérer en équipe. Cette aptitude à travailler en équipe et à diriger qui prouve qu’un jardinier-paysagiste est avant tout un chef de projet comme un autre.

Étant donné que le travail d’un jardinier-paysagiste s’exerce principalement à l’extérieur, cet artisan fait face à toutes les saisons, à toutes les intempéries et au soleil. Par conséquent, il doit avoir une bonne condition physique.

Quelles sont les compétences sollicitées ?

En premier lieu, un jardinier-paysagiste doit avoir des connaissances en botanique. En effet, chargé des semis et des bouturages, de l’engazonnement des surfaces, le jardinier-paysagiste doit connaître les caractéristiques des plantes et les adapter aux saisons et au type de sol.

Ensuite, en tant que paysagiste, il doit avoir une bonne notion de l’architecture d’un espace vert et pouvoir faire des esquisses et créer des maquettes. En annexe à ce travail, il doit avoir des compétences en terrassement, en dallage et surtout en maçonnerie, car au final le jardinier-paysagiste est à la fois chef de son projet, mais est aussi ouvrier. Toutes les petites mains d’œuvres lui sont conférées, surtout si c’est dans un petit chantier (pour les particuliers).

Comment devenir un jardinier-paysagiste professionnel ?

Et les formations nécessaires ?

Pour devenir jardin-paysagiste, il y a plusieurs types de formations à suivre et divers certificats et diplômes à l’appui, notamment le Certificat d’Aptitude professionnelle agricole (CAPA) paysagiste. C’est un diplôme professionnel de niveau V pour la formation des ouvriers paysagistes visé à partir de la classe de troisième. Ses débouchées constituent les travaux d’aménagement des jardins espaces verts pour la collectivité et les secteurs privés. Cette formation se fait pour une période de 2 ans et dans le cadre de son cursus, il doit y avoir un stage de pratique de 10 semaines.

Il y aussi le Diplôme d’État de jardinier-paysagiste délivré par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour une durée de 3 ans pour les bac 2 qui font un concours. Ce diplôme a un niveau grade de Master et équivaut à 5 ans d’étude. Les titulaires de ce diplôme obtiennent le titre de paysagiste concepteur. L’enseignement pour devenir paysagiste diplômé d’État est centré sur la conception de projet axé sur un enseignement artistique. Ce sont l’École nationale supérieure du paysage (sites de Versailles et de Marseille) et les écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage de Bordeaux et de Lille qui délivrent notamment ce diplôme.

On cite en parallèle la formation d’ingénieur en paysage. Une formation qui cultive science et technologie du vivant. Axée principalement sur le développement durable, cette formation mobilise ses ingénieurs dans l’aménagement des espaces publics tout en considérant une éthique environnementale stricte. La formation dure 5 ans pour les bacheliers et pour ceux qui ont fait deux ans d’étude après le baccalauréat, elle dure 3 ans avec admission par voie de concours. Pour les intéressés, l’école Agrocampus Ouest prépare à cette formation qui permet d’obtenir un diplôme d’ingénieur en paysage sur son campus d’Angers.

Enfin, nous citons différents brevets qui peuvent être obtenus avant le baccalauréat, notamment le BEP jardins espaces verts, le BEPA Aménagements de l’espace Option Travaux paysagers, le BP horticulture et pépinières et le Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers. Tous ces brevets permettent de devenir professionnel dans le paysagisme. Notons que ces brevets sont la suite des études après la formation CAPA paysagiste.